Pourquoi une nouvelle page Facebook?

La page Facebook « World Religion Watch » vous informe en anglais et en français sur l'actualité religieuse nationale et internationale. Les articles proposés par les membres du site www.world-religion-watch.org sont systématiquement relayés par les administrateurs sur la page principale pour alimenter notre revue de presse. Chacun peut y réagir et toute contribution est bienvenue. Mais nous avons récemment dû faire face à un problème imprévu.

Notre compte Facebook a été piraté par des internautes non identifiés le 24 décembre 2012. Quatre jours plus tard, il était déjà supprimé. Sans réponse de Facebook, nous avons décidé de créer une nouvelle page. Les hackers semblent avoir manifesté une orientation favorable à l'islam. Ils ont immédiatement affichés un extrait du Coran en arabe, entouré de références explicites au Prophète Mahomet et à la Mecque, qui se traduit par : « Il n’y a de Dieu que Toi, Gloire à toi ! j’ai été vraiment du nombre des injustes. » (Sourate 21 : Jonas, verset 87). Paradoxalement, ce verset est une prière généralement utilisée par les musulmans qui pensent avoir agit injustement ! Mais la question demeure : quelle était l'intention derrière cette mascarade ?

L’acte est minime, certes. Mais tout sociologue qui se respecte sait que derrière des épiphénomènes sociaux se cachent des enjeux de société. Était-ce une provocation religieuse ? Ou bien une mise en scène par des groupuscules anti-islam ? Quoi qu’il en soit, une opposition frontale ne semble pas être appropriée. Nous appliquons désormais des règles de modération plus strictes et invitons tous les anciens administrateurs de la page à changer leur mot de passe Facebook. Mais nous le savons déjà, il est impossible de se prémunir avec certitude contre les intrusions virtuelles. Ce nouveau départ est l’occasion de présenter World Religion Watch : Qui sommes-nous ? Quel est l’objet de cette page ?

LA RELIGION : DÉJÀ DÉPASSÉE MAIS ENCORE PLEINE D’AVENIR

Peut-être que l'approche universitaire de la religion n'est pas au goût de tout le monde. Trop rationnelle, elle serait exagérément critique, laïque et occidentale. L'Observatoire du Religieux – en anglais World Religion Watch – est un centre de recherche sur les phénomènes religieux, culturels, politiques et sociaux. Basé à l'Institut d'Études Politiques d'Aix-en-Provence (Sciences Po Aix), il fut fondé en 1992 par le Pr. Bruno Étienne en vue d'apporter un peu plus d'objectivité scientifique dans le domaine des croyances. Il ne s'agit pas pour autant de condamner les religions. Le Pr. Étienne aimait au contraire souligner que le « retour du religieux » annoncé dans les années 1990 était une illusion, tout simplement parce que les religions ne sont jamais parties. Elles ont seulement changées de forme, se sont subjectivisées, divisées et recomposées, notamment en Occident, où le paysage spirituel a fortement évolué au cours du XXe siècle.

L'ISLAM EST-IL DANGEREUX ?

Reste à savoir si la (re-)montée de certaines croyances ne vient pas déséquilibrer notre modèle de société. Certes, la prudence est souhaitable et nécessaire. Mais soyons clairs sur l’islam : les musulmans ne sont pas plus une menace aujourd'hui que ne l'étaient les sorcières au Moyen-Âge. Le Pr. Raphaël Liogier, directeur de l'Observatoire du Religieux, en parle dans son dernier livre : Le mythe de l'islamisation. Il montre que les arguments démographiques, politiques et religieux annonçant l'invasion par les islamistes ne résistent pas face aux faits, aux chiffres et au bon sens. Mais que peut un raisonnement rationnel contre un enchevêtrement de peurs irrationnelles ?

ET LES SECTES ?

Soyons clairs aussi sur les sectes : la politique française de laïcité se caractérise par une lutte anti-sectes quasi-missionnaire, à droite comme à gauche. Des rapports officiels (Congrès américain, Conseil de l’Europe, Commission européenne) ne cessent de rappeler que l’attitude de l’État français à ce sujet est justement l'une des plus dogmatiques et des plus sectaires qui soit. Là aussi, les peurs prévalent. Le danger existe, mais il est disproportionnellement exagéré. En réalité, les spiritualités contemporaines, regroupées sous le terme de « nouveaux mouvements religieux », sont aussi diverses et variées que l'est notre société. Ni plus, ni moins. Le Pr. Liogier constate que certaines de réfèrent à une tradition fondamentale mythifiée, une « hyper-tradition » (chrétienne, musulmane, bouddhiste, ou autre). Certaines prônent aussi le retour à un lien « authentique » avec l'« univers », se tournant vers une « hyper-nature », (New Age et néo-chamanisme). Certaines, enfin, se réfugient dans la fascination pour l’« hyper-science » (soucoupes volantes ou trans-humanisme des hommes-robots). Au fond, nous sommes tous concernés, de près ou de loin, par cette nouvelle forme de citoyenneté spirituelle qui allie le « souci de soi » à la « conscience du monde ». Appelons cette tendance à la quête intérieure « individuo-globalisme » (R. Liogier, Souci de soi, conscience du monde).

AU CŒUR DU CHOC DES CIVILISATIONS

L’Observatoire du Religieux ne se limite pas à constater extérieurement l’évolution des valeurs et des pratiques religieuses. Par leur activité, des étudiants motivés s’engagent auprès d’enseignants et chercheurs de haut vol pour porter des initiatives pleines de sens. L’exposition « Muslim Pride », présentée en 2012 à l’Institut des Cultures d’Islam, en est un exemple réussi. Dans le contexte étouffant du conflit médiatique entre discours anti-islamistes et discours anti-occidentaux, nous pensons qu’il est urgent de créer des rencontres. Rencontre entre rive Nord et rive Sud de la Méditerranée, médiation entre les cultures, dialogue entre religions juives, musulmanes, chrétiennes... C’est ce que nous faisons dans nos publications, c’est ce que nous apprenons dans les parcours de Master. Jeter des ponts, relier des civilisations : voilà notre pari. Chacun y prend part selon son aspiration, son temps et ses convictions. Cette foi nous fut léguée par feu le Pr. Bruno Étienne. Elle nous anime toujours. C’est dans cet esprit que nous recréons notre page Facebook. C’est avec cette conscience que nous continuerons à vous informer avec rigueur, avec constance et avec coeur. Avec tous nos remerciements à M. Patrick Hutchinson pour son soutien, nous vous souhaitons une agréable navigation internet. Quant à ceux qui ne connaissent pas encore http://www.facebook.com/pages/World-Religion-Watch/507669779278372?ref=hl, nous leur annonçons cordialement la bienvenue.

L’équipe de l’Observatoire du Religieux - World Religion Watch.