Présentation de l'Observatoire du Religieux

L'Observatoire du Religieux (équipe d'accueil 2211) a été créé en 1992, dans le cadre d'un contrat de recherche, par Bruno ETIENNE, Professeur émérite à l'Institut d'études politiques et ancien membre de l'Institut Universitaire de France. Après avoir obtenu le statut de "jeune équipe", il s'est imposé comme un groupe reconnu en sociologie et politologie des religions.

Directeur : Raphaël LIOGIER, Professeur des universités à l'Institut d'études politiques

 Partant du constat que la France - volens-nolens - est désormais une société multiethnique et multiconfessionnelle, dans une Europe qui légifère en matière de minorités culturelles et cultuelles, l'Observatoire se propose d'étudier plus spécifiquement deux champs de recherche :

L'un relevant de la sociologie et de l'anthropologie des religions, l'autre relevant de la science politique et de la science du droit.

Les analyses sont conduites selon la méthode comparative

  • Sociologie et anthropologie des cultes à travers la vie religieuse à l'échelle internationale, nationale et locale
  • Science politique, science de l'éthique et du droit
  • Politique publiques comparées en direction des cultes

Nouvelles perspectives et pistes de recherche thématiques

L’Observatoire du religieux n’entend pas réduire son analyse du champ religieux à une recherche qui ne porterait que sur les seules religions historiques. Le champ religieux peut-être représenté comme un entonnoir inversé. Au sommet, on trouve les entreprises officiellement spécialisées dans le religieux, vouées à produire, à diffuser la foi, à l’entretenir. En-dessous on trouve des associations très proches de l’objet proprement religieux. Puis, des associations avec des objets non religieux officiellement, mais qui fonctionnent à la fois en absorbant une foi religieuse quelconque tout en produisant leurs propres valeurs et leurs croyances. On pense en premier lieu aux associations humanitaires, aux associations caritatives, telles que La Croix Rouge, Médecins sans Frontières, etc. Mais des institutions comme l’hôpital, les clubs divers et variés, les entreprises commerciales elles-mêmes, jusqu’à l’Etat, sont aussi incontestablement perméables à des courants de croyances d’origine religieuse. Le colloque international sur la « Corporate Governance comme nouvelle « religion » d’entreprise », les 27 et 28 octobre 2006, se place très clairement dans cette perspective : analyse de la nouvelle rhétorique entrepreneuriale (la transparence, le dialogue, la concertation, le développement personnel, l’épanouissement, la décision éthique, etc.). De même, Les rencontres annuelles de la Santé organisées conjointement par l’Observatoire du religieux et le Centre d’Etudes du Service Public (CESPU), ont eu pour thème en juin 2006 Les cultures de la santé. Leur objectif pratique était de saisir le développement de la nouvelle croyance au bien-être, qui se manifeste par l’homéopathie, les médecines dites holistiques, une vision « néo-taoïste » du monde.. Il s’agissait de voir comment ces nouvelles croyances sanitaires déterminent de nouveaux comportements dans la consommation médicamenteuse, une nouvelle manière d’imaginer l’hôpital.

- L’Observatoire du religieux envisage également d’étudier des institutions religieuses qui ne correspondent pas stricto sensu aux types Eglise et Secte au sens de Max Weber, comme les ONG confessionnelles, tel que le « Croissant Rouge » musulman en fournit l’exemple le plus frappant. On assiste aujourd’hui à un déplacement du centre de gravité de la religion vers de nouveaux types institutionnels comme les ONG, plus adaptées à la globalisation, aux transferts de croyances à l’échelle planétaire. Il faudrait dès lors étudier la structure, le fonctionnement matériel et idéologique de ce type d’institutions nouvelles, son degré de rattachement à des Eglises et Sectes classiques, et surtout le fait qu’il est en phase de se substituer à ces organisations classiques.

- L’Observatoire a aussi récemment redéployé une partie de ses activités de recherche en direction de l’étude de la prise en compte du facteur économique dans la construction, la diffusion et l’intériorisation des croyances religieuses. Il s’agit notamment de tenter de mesurer l’importance des croyances en général et des croyances religieuses en particulier dans les comportements économiques, et plus spécifiquement encore dans le développement actuel du capitalisme. En 2007, il est prévu d’examiner d’autres activités, tel que les loisirs sportifs ou non sportifs, de même que le tourisme dans ses rapports avec la notion religieuse de pèlerinage.

Sociologie et anthropologie des cultes à travers la vie religieuse à l'échelle nationale et locale

  • les grandes religions traditionnelles
  • Nouveaux Mouvements Religieux (NMR)
  • La mort (les travaux portent notamment sur la mort islamique, la mort juive catholique protestante, bouddhiste, permettant de mettre en valeur des traditions, des jeux de comportements et les modes de régulation des communautés religieuses)
  • l'alimentation
  • la catéchèse, la transmission
  • l'endogamie, l'exogamie
  • mystiques, musiques et thérapies
  • le corps et les religions
  • les rites, les mythes et les symboles.

Science politique et science de l'éthique et du droit

Science politique
  • Religion et culture politique
  • Religion et idéologie
  • Religion et institutions politiques
  • Religion et partis politiques
  • Religion et mondialisation/globalisation
  • Géopolitique des religions
  • Religion et colonisation/décolonisation
  • Néo traditionalismes : stratégies et réseaux (plus particulièrement en Méditerranée)
  • Laïcité républicaine et pluralisme cultuel/culturel
  • Religion, mouvements sociaux et répertoire d'action collective
  • Religion et compétence politique
  • L'appartenance religieuse comme variable électorale
  • Religion et socialisation politique
  • Religion et stratégie des minorités
Science de l'éthique et du droit
  • Statut comparé des cultes (plus particulièrement : France, Europe et pourtour méditerranéen)
  • Religion, bioéthique et droit
  • Religion et droits de l'Homme
  • Religion et citoyenneté
  • Sectes et religions reconnues
  • Dialogue interreligieux
  • Droits internes des religions
  • Religion et neutralité de la fonction publique

Enseignements

L'Observatoire du Religieux est le laboratoire support principal du Master "Religion et Société", aussi bien Professionnel que Recherche, et un des laboratoires support du Master "Modes d'action politique comparés".

Plusieurs cours sont dispensés à l'Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence, à tous les niveaux de Licence/Master/Doctorat :

  • Histoire des Religions
  • Conflits religieux, géopolitique des grandes Religions
  • Sociologie de la Religion
  • Croyances, pratiques et normes
  • Etat du religieux en France et en Europe
  • Anthropologie culturelle et religieuse

Encadrement et soutenance de mémoires de fin de cycle IEP, Rapports de Stage, Mémoires de Master et Thèses de Doctorat

Pour le Master professionnel de management interculturel et religieux : stages en organisations, administrations ou entreprises locales ou internationales

Contrats de Recherches

  • Contrat quadriennal IEP
  • Contrat avec le Ministère de la Défense (Centre d'études en sciences sociales de la défense)
  • Collaboration avec les Ministères de la Justice, l'Intérieur et de la Culture
  • Consultants auprès des instances françaises et européennes

    Sources de financement

  • IEP
  • Délégation Générale à la Recherche Scientifique et Technique
  • Contrats de recherche finalisée
Share